Conseils aux Educateurs

 

Conseils aux Educateurs

 

Développer des activités pour les enfants autistes et les intégrer dans votre salle de classe.

Les activités abordées devraient tenir compte du fait que les enfants autistes ont des besoins spécifiques et qu'ils apprennent de manière différente : Faire en sorte d'adapter le matériel, l’espace et les activités afin que chaque enfant ait les meilleures chances pour comprendre et apprendre.

N’oubliez pas que les autistes avant d’être autistes, sont des enfants :

  • des enfants, ayant un handicap
  • des enfants qui ont besoin d’être aidés et non jugés

 

L’aménagement de la classe des enfants autistes :

L'organisation de la classe est structurée en fonction de l’handicap des enfants : supports visuels, emploi du temps visuels, aménagement de la classe en plusieurs espaces, programme éducatif individualisé. La classe doit procurer à l’enfant : confort et sécurité. Il doit évoluer dans un environnement stable, structuré, calme et prévisible.

1)         Les enfants autistes sont facilement distraits par le bruit (craquement d’une table, grincement d’une chaise, vacillement d’une lampe…), les mouvements, une lumière trop vive :

  • recouvrir les fenêtres avec des rideaux pour que l’enfant ne soit pas distrait par les mouvements de l’extérieur et faire en sorte que les bruits de l’extérieur n’arrivent pas dans la salle (choisir une salle qui ne soit pas trop exposée au bruit).
  • utiliser un décor simple et des couleurs claires. Ne pas charger les murs avec trop d’images et de couleurs. Ne mettre sur les murs que les informations utiles : consignes indispensables, emploi du temps de l’enfant, zone d’affichage du travail des enfants.

 

2)         Prévoir un calendrier, un emploi du temps visuel, auquel, l’enfant pourra se référer tout le long de la journée. Chaque fois qu’une activité est terminée, l’enfant met la carte qui lui correspond dans le panier des activités terminées, il voit ainsi la journée avancer (sa journée est prévisible) : les enfants autistes ont besoin de savoir ce qu’ils auront à faire, étape par étape ; ils ont besoin de connaître la suite des événements. Ce calendrier doit être constant et cohérent :

  • éviter de changer brusquement les routines ou les horaires : accorder à l’enfant, un temps de transition avant de remplacer une activité par une autre et les préparer à l’avance du moindre changement (horaire, activité, éducateur, salle de classe) car les enfants autistes sont sensibles aux changements imprévus et deviennent anxieux, colérique et contrariés si on modifie leurs habitudes.
  • Faites des pauses très fréquentes : les enfants autistes se déconcentrent et se fatiguent plus rapidement que les autres enfants ; ils auront des difficultés à fixer leur attention sur les activités se déroulant en classe si on ne leur accorde pas de pauses plus souvent.

 

3)         Utiliser des images plutôt que des mots. Les instructions, activités, places, objets et espaces de travail, devraient être étiquetées avec des images expliquant chaque étape de l’activité qui aura lieu dans cet espace : les mots écrits sur des étiquettes attachées à des objets familiers facilitent souvent l'apprentissage des enfants autistes.

Pour les activités écrites, dessiner des images et donner des exemples de ce qui devra être fait sur la feuille.

4)         Diviser la salle en espaces de travail bien structurés, chaque aire correspondant à une activité spécifique: une pour les maths, la musique, la lecture et autres matières appropriées à leur âge…, où les enfants pourront apprendre de façon plus détendue.

Délimiter ces zones par des repères visuels : étagères, panneaux, tapis (ou moquettes) de couleur différente. Prévoir une zone où l’enfant peut se détendre pendant sa pause.

Les consignes relatives à l’activité devraient être clairement affichées à l’aide d’images qui montrent à l’enfant comment accomplir l’activité du début jusqu’à la fin.

Choisir des activités qui intéressent l’enfant et qui ne soient pas trop difficiles pour lui. Arranger l’espace, toujours, de la même manière : le matériel nécessaire à l’activité d’un côté ; de l’autre, les instructions et prévoir une place, où l’enfant mettra le produit, à la fin de l’activité. 

5)         Sécuriser l’environnement de la classe : les enfants autistes sont plus sujets que les autres enfants aux caprices et aux crises ; ce qui peut provoquer des accidents. Garder un espace libre dans la salle et recouvrir les endroits à risque avec des coussins. Ne pas utiliser d’objets pointus ou coupants.

6)         Exploiter les capacités de l’enfant. Les enfants autistes peuvent avoir certaines difficultés pour écrire avec un stylo ou un crayon : apprendre à l’enfant à taper sur un microordinateur. Rechercher d'autres talents comme la musique ou le dessin, et essayer de les intégrer dans les activités de tous les jours. Soyez attentifs à ce qui intéresse l’enfant (voiture, avion, animaux…) : il sera ainsi, plus motivé à travailler.

7)         Pour les concepts mathématiques, utiliser lIncorporate interactive computer programs, blocks, les jeux électroniques, les blocs de jeux... les enfants autistes ont besoin de voir et manipuler pour comprendre les notions nouvelles.

 

Les activités pédagogiques

La plus simple des activités requiert une préparation minutieuse et doit être présentée à l’enfant autiste de manière simplifiée :

1)         Prévoir un calendrier constant et cohérent. 

2)         Choisir des tâches qui soient abordables pour l’enfant. Décomposer une information globale en informations élémentaires.

3)         Fournir un support visuel: remplacer les mots par des images, des photos, des dessins, des pictogrammes, des mots écrits (selon l’enfant): il faut lui montrer comment faire les choses plutôt que les lui expliquer.

4)         Ne pas utiliser de sous-entendus, d’expressions à double sens, des consignes implicites, de longues phrases.

5)         Donner des consignes concrètes, simples et claires, écrites ou démontrées visuellement (images, exemples …) : ne pas lui dire “on fini bientôt“, mais, “on fini quand la grande aiguille est sur le 12 et la petite sur le 4“.

6)         Simplifier les notions qui posent des difficultés : les enfants autistes comprennent ce qu’ils voient et ce qu’ils font.

a)    2 heures d’attente chez le médecin, c’est long ; mais 2 heures de sommeil par nuit, c’est court.

b)    l’enfant qui doit entourer les images d’objets chauds et froids ; doit connaitre la notion de chaud et de froid : lui donner un verre d’eau chaude et un verre d’eau froide à toucher.

7)         Simplifier les consignes et les tâches à accomplir : commencer par des séquences courtes puis les développer au fur et à mesure.

8)         Etablir un ordre pour la tâche et respecter la séquence pour y arriver.

9)         Laisser du temps à l’enfant pour comprendre les consignes, s’organiser, planifier son travail, résoudre les problèmes et exprimer ses idées.

10)     Préciser le temps dont l’enfant dispose pour effectuer une tâche.

11)     Eviter de s’emporter : l'enseignant se doit d'être calme et patient. Son ton de voix doit être posé.

12)     Eviter de punir et de critiquer : rester positif : si vous passez votre temps à dire à l’enfant qu’il est nul, il finira par le croire et agira comme tel.

13)     Eviter les punitions physiques : lui expliquer plutôt sa faute et lui faire comprendre qu’il n'a pas le contrôle et qu'il doit suivre certaines règles.

14)     Le féliciter et le récompenser souvent pour le stimuler, lorsqu’il est attentif et qu’il accomplit la tâche demandée: les enfants autistes manquent de confiance en soi.

15)     N’assumez rien, partez du principe que l’enfant  autiste ne sait pas faire ce que les autres enfants font et que ce qui est évident pour les autres, ne l’est pas pour lui.

16)     Vérifier régulièrement si l’enfant a compris la consigne, car souvent il ne saura pas demander de l’aide, ne réalisant pas qu’il en a besoin. Répéter les consignes : avec de la patience,  de la fermeté et de la structure, vous verrez des résultats.

17)     Eviter de le juger en fonction de son handicap.

18)     Ménager un temps dans la journée où il pourra se consacrer à son occupation préférée.

19)     Faire des pauses très fréquentes : les enfants autistes se déconcentrent et se fatiguent plus rapidement que les autres enfants ; ils ont besoin de pauses plus souvent.

20)     Pour enseigner le concept des nombres, utiliser des méthodes visuelles concrètes :

  •  Pour apprendre l'addition et la soustraction, utiliser un ensemble de cubes de couleurs différentes pour chaque nombre de 1 à 10.
  • Pour apprendre les fractions (les concepts de quarts et moitiés), utiliser une pomme en bois coupée en 4 morceaux et une poire en bois coupée en 2.

 

21)     Si l'enfant aime les voitures, utiliser alors les voitures pour apprendre la lecture et les mathématiques : lire des livres consacrés aux voitures et faire des calculs (distance parcourue, vitesse…) avec une voiture.

22)     Les enfants autistes ont des difficultés de perception auditive, visuelle, ou sensorielles : privilégier les informations uniques : avant que l'enfant soit capable de reconnaître un carré rouge parmi plusieurs formes de couleurs différentes, il faut :

a)    qu'il reconnaisse la forme carrée parmi les autres formes,

b)    qu'il reconnaisse la couleur rouge parmi les autres couleurs,

c)         qu'il associe la couleur et la forme.

 

 

 

 

 

 

 

 

Interactions sociales

Chez les enfants, les relations sociales, se développent principalement à l’école ; par conséquent, la salle de classe est le meilleur endroit pour intégrer des activités qui améliorent le contact avec les autres.

1)         Utiliser les histoires comme support pour apprendre aux enfants autistes les règles sociales : lire les histoires qu’ils préfèrent, faire des jeux de rôle (en portant des costumes) afin d’améliorer la communication et l’interaction sociale.

2)         Mettre en valeur les intérêts communs entre les enfants et initier des conversations, des jeux en groupe (de 2 à 3 puis 4 à 5 enfants), des activités communes…

3)         Mettre en valeur les points forts de l’enfant et l’encourager à acquérir de nouvelles habiletés afin de développer sa confiance en soi et mieux le faire accepter par les autres.

4)         Protéger l'enfant autiste afin qu'il ne soit pas ridiculisé, en expliquant aux autres enfants, la nature de son handicap.