Définition de l'autisme

Autisme

 

L’autisme ou syndrome autistique est défini comme un trouble envahissant du développement (T.E.D) : trouble de la communication et de l’interaction sociale.

L’autisme est caractérisé par un isolement, une perturbation des interactions sociales, des troubles du langage, comportements répétitifs et activités stéréotypées, avec restriction des intérêts et résistance au changement.

 

C’est un handicap qui se manifeste durant les trois premières années de la vie de l'enfant et touche 1 enfant sur 1000 sans considérations sociales, ethniques ou raciales; il est quatre fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles.

Un enfant autiste peut sembler se développer normalement pour se replier ensuite sur soi et devenir indifférent à tout contact social.

L’autisme est un trouble du développement d’origine neurobiologique : c’est un dysfonctionnement neurologique provoqué par une atteinte biochimique affectant les neurotransmetteurs. Les messages que les sens transmettent au cerveau sont mal reçus ou mal interprétés. Des prédispositions génétiques ainsi que, probablement, des processus biologiques intervenant soit avant, soit pendant, soit après la naissance sont susceptibles de gêner le développement du cerveau.

Depuis que le pédopsychiatre américain Leo Kanner a décrit le syndrome en 1943; la définition a été élargie : on parle désormais des « troubles du spectre autistique » (TSA).

L'autisme de Kanner est caractérisé par des altérations graves du développement dans les trois domaines suivants :

  1. Communication verbale et non verbale :
  • Difficulté à comprendre le langage non verbal (les gestes et les manifestations d’émotions).
  • Difficulté à utiliser les gestes et les expressions faciales : montrer du doigt, faire bravo ou au revoir de la main.
  • Retard ou absence de développement du langage.
  • Préférence pour l’apprentissage visuel plutôt qu’auditif.
  • Difficulté à traiter l’information de manière globale (perception morcelée) : l’autiste a une vision fragmentée des choses, il entend d’une manière parcellaire.
  • Absence du jeu de " faire semblant " ou du jeu d'imitation sociale.

 

  1. Interactions sociales :
  • Difficulté générale à établir des relations avec l'entourage et déficit d'attention: tarder à sourire ou sourire peu, éviter le regard d’autrui, repousser l’étreinte, ne pas manifester d’attachement vis-à-vis de la principale personne qui prend soin de lui.
  • Tendance à l'isolement et repli sur soi.
  • Absence de réaction aux mots d’encouragement (félicitations! bravo!)
  • Incapacité à imiter ou à reproduire le comportement des autres.
  • Absence du désir d’appartenir à un groupe : ne pas jouer avec les autres enfants.

 

  1. Comportements, intérêts et activités restreints et stéréotypés (besoin de tout maintenir dans le même état, ainsi qu’une fascination pour des objets) :
  • Manque d’intérêt ou aversion pour les choses ou situations nouvelles : besoin de routines et d’activités ritualisées (peur du changement).
  • La répétition d’actes simples à l’aide d’objets (faire tourner les roues d’une voiture jouet).
  • La répétition d’actes simples du corps (battre des mains ou  se balancer, torsions des mains ou des doigts).
  • Fascination pour une facette d’un objet sans apprécier l’utilité ou la signification de l’objet en entier (l’enfant s’intéresse à la roue de sa petite voiture, mais ne joue pas avec la voiture).
  • Hypersensibilité ou hyposensibilité aux sons, à la lumière, à la température, aux odeurs, au toucher et à la douleur.
  • Problèmes de sommeil ou d’alimentation.
  • Hyperactivité ou léthargie.
  • Problèmes d'épilepsie (à la puberté).

 

  

Les TSA regroupent 5 formes:

  1. L'autisme ;
  2. Le syndrome d'Asperger ;
  3. Le syndrome de Rett ;
  4. Le désordre désintégratif de l'enfance (syndrome de Heller);
  5. Les troubles envahissants du développement non spécifiés (TED-NS) ou autisme atypique.

 

  •  Le syndrome d'Asperger concerne les enfants qui présentent plusieurs signes de TED, mais qui n'ont pas de retard mental cliniquement significatif dans les acquisitions cognitives et reliées au langage.

 

  •  Le syndrome de Rett et les troubles désintégratifs sont assez rares et sont caractérisés par un développement relativement normal jusqu'à un certain âge, suivi d'une détérioration marquée par l'apparition de symptômes autistiques. Le syndrome de Rett, associé à des changements physiques particuliers, touche presque exclusivement les filles. Les troubles désintégratifs, quant à eux, sont beaucoup plus fréquents chez les garçons.

 

  •  L'autisme atypique ou TED non spécifiés concerne les enfants dont les troubles débutent après 36 mois ou ceux dont le seuil est inférieur à celui de l'autisme eu égard à l'importance de la symptomatologie ou au nombre de domaines rencontrés.

 

Différentes méthodes d’intervention précoce et intensive ont permis de constater d’importants progrès dans le fonctionnement cognitif, social et communicatif des enfants autistes.

En plus des méthodes éducatives, l’intégration scolaire constitue une étape fondamentale pour le développement de l’enfant.

Les autistes ont besoin, d’acquérir de l’autonomie dans les activités de la vie quotidienne. Ils ont besoin de comprendre notre mode de fonctionnement pour pouvoir s’intégrer dans notre société. Ils ont, comme nous, leurs limites et leurs possibilités mais ils ont un réel besoin d’organisation et de structure.

 

 

 

 

×